Bonne année

Bonne année

mardi 27 janvier 2015

Un petit break

J'avais besoin d'un petit break:  trop de fatigue accumulée -à cause de mes nuits toujours un peu hachées à dormir un peu aux côtés de Juliette, de ma Todo list qui ne diminue pas et de cet espèce de torticolis qui ne s'est pas résorbé après le passage chez l'osteo...
J'avais besoin de repos, de me mettre moins de pression pour faire les choses et d'être au calme...
C'est vrai que les siestes des enfants n'étant pas calées, si l'un dort, l'autre n'est pas forcément tranquille. Alors moi, je ne me souffle pas assez. C'est certainement un nouveau rythme à prendre: le rythme "pas de répit", mais samedi ça faisait trop.
Alors j'ai décidé d'avoir une journée pour moi.

Oui me direz-vous, mais le vendredi tu n'es pas déjà en congé ?
Un congé-culpabilité, où je pique des sprints entre conduire Juliette, préparer les lessives, ranger la maison et changer les draps, préparer les repas de la semaine et faire les courses en conséquences...
Et alors en plus, j'ai toujours envie d'avancer des petites choses pour rendre ma maison plus agréable, faire des achats plus ciblés (soldes, magasin de bricolage) ou encore cumuler les rendez-vous médicaux pour moi, pour les enfants ou à la banque.

Mais nous avons quand même passé un joli week-end en famille: voici un aperçu en images:

J'aime voir Antoine qui joue de plus en plus avec des jeux de société. Domino, 7 familles, memory... tout y passe et on y prend tous du plaisir.












La pause gourmande du week-end: des blancs d’œufs, des noix de pécan et des pépites de chocolat... un régal adapté d'une recette provenant du blog Sakaïdé

Antoine a été invité samedi à l'anniversaire d'un camarade de classe. Cela avait lieu dans une salle, avec des jeux adaptés aux petits. Il a fait le timide 30sec le temps que je dise bonjour, et puis il a disparu rejoindre les copains et s'éclater comme un petit fou dans cette plaine de jeux couverte. C'est un lieu très bruyant -rapport à la concentration d'enfants qui s’époumonent-, mais un bon endroit pour se défouler! 3 heures après, il était cuit! Un bon bain, et au lit!!
Dès le lendemain il a demandé à y retourner.

 Et pendant qu'Antoine se laissait glisser sur les toboggans et autres luges artificielles, Juliette se hissait sur tout ce qui se trouvait à sa portée. Mademoiselle cherche vraiment à se redresser partout, elle arrive même à monter sur la première marche de l'escalier, et essaye d'atteindre la seconde. Il faut dire qu'elle va devoir se muscler pour suivre son frère.
Mais qu'est-ce qu'elle est fière de se redresser -et moi aussi, hein!









 Il a neigé chez nous samedi et comme ça a tenu jusqu'à dimanche soir, on a pu faire un bonhomme de neige, coiffé des restants du sapin. Sur la photo, il n'a pas l'air très heureux, mais c'est parce qu'il sent la pluie qui va le faire fondre à sa perte.

Et pour finir avec ces nouvelles en vrac du week-end: nous avons regardé pousser nos pleurotes provenant d'un kit à pousser. C'est dingue, ça pousse à vue d'oeil une fois que c'est enclenché. Vivement la récolte et la dégustation...










Du coup, pour mon petit break , je me suis recouchée jusqu'à 10h30. J'ai soigné un peu mon torticolis à coup de ceinture de noyaux de cerises chauffée. Je précise: j'ai chauffé ma ceinture-coussin en noyaux de cerises et l'ai délicatement posée autour de mon coup, pour qu'elle apaise la zone. J'ai rangé mon bureau et une petite partie de la mezzanine pour pouvoir respirer un peu mieux près de mon bureau. J'y ai même monté ma machine à coudre et pour l'inaugurer, j'ai cassé mon aiguille en faisant les ourlets de mes deux pantalons achetés pendant les soldes.

Des petits moments juste pour moi, faits à mon rythme dans le calme, ça m'a fait un bien fou!

Et vous, comment vous gérez vos journées sans enfants si vous avez la chance d'en avoir ? Plutôt comme mon vendredi ou comme mon break ?

mercredi 21 janvier 2015

Dur dur de tenir le coup .... heureusement il y a les Petits bonheurs #3

Comme je le disais "légèrement" dans le post précédent, mes nuits depuis fin décembre ne sont pas de tout repos:
Juliette qui faisait toujours bien ses nuits, se réveille toutes les quatre heures. 
Sachant qu'elle avait été malade et qu'elle avait perdu du poids, je pensais à une poussée de croissance alors je l'ai nourrie, puis changée car avec tout ce lait (maternel ou en biberon), les couches lavables étaient trempées. (des essais avec des couches P***ers n'ont pas été plus concluants)
Une poussée de croissance est censée ne durer que quelques jours... La reprise du poids devait être enclenchée...
Mais ça dure...
On essaye de comprendre ce qui la réveille:
- le fait d'être mouillée?
- l'air sec de la chambre?
- faim?
- le manque de maman?

Comme ses pleurs réveillent les garçons -et qu'un homme réveillé en pleine nuit à du mal à se rendormir et se retrouve de mauvaise humeur le matin, j'essaye de minimiser les bruits en fermant les portes et je me rendormais dans la chambre de Juliette. Ce week-end j'ai fini par ouvrir le canapé-lit et y finir mes nuits avec Juliette. 
Un appel au pédiatre lundi me confirme qu'elle ne doit pas avoir faim la nuit à son âge.
Du coup, depuis lundi, je la recouche, la câline (la change si besoin) et elle se rendort. Je continue de dormir à ses côtés (mais chacune dans son lit) car elle a des micro-réveils plaintifs alors je la rassure par ma présence. 
Ces réveils ne sont peut-être que le reflet nocturne de la peur de l'abandon liée à cet âge (10 mois depuis 2 jours)?
Jusqu'à présent je nourrissais parce que je pensais qu'elle avait faim et besoin de se remplumer et par facilité aussi -elle se rendort bien le ventre plein.
Par peur aussi du cri "mais cet enfant a faim!" qui te fait penser que tu es une mauvaise mère et que tu ne comprends pas que ton enfant est affamé...

Et je constate depuis lundi que miss n'a pas faim, qu'elle ne demande qu'à être replacée correctement dans son lit et un peu de ma présence. Oui, elle se tourne sur le ventre, puis comme elle ne sait pas se remettre sur le dos, elle s'énerve car elle n'atteint plus ses doudous et se positionne contre les barreaux du lit, ce qui n'est -on le comprends- pas très confortable...

Bref, je ne dors pas vraiment mieux, mais nous tenons le bon bout!

Pour l'instant je suis donc épuisée, avec un torticolis en prime. J'ai hâte de voir l'ostéopathe vendredi... Et de faire quelques bonnes nuits de sommeil ininterrompues pour me reposer. 

Et vos bébés, ont-ils aussi eu ce besoin de présence en pleine nuit? Comment avez-vous fait face/tenu le coup?

Et voici mes petits bonheurs de la semaine passée: 
Mercredi: le déjeuner avec une bonne copine et le souper en famille avec Papily et Mamily.

Jeudi: Petit soupir: c'est la fin de ma semaine de travail et on peut regarder au moins un épisode de 'Once upon a time' sans ronfler avant la fin!

Vendredi: j'ai enfin pu mettre mon sublime cadeau de Noël (ajustée enfin)



Samedi: Antoine a ressorti tous ces Popi et c'est lui qui me raconte les histoires


Dimanche: un gâteau un peu spécial
video




Lundi: il neige et j'ai retrouvé l'usage de mon bracelet technologique 

Mardi: les rires de Patrick, Antoine, et son parrain pendant qu'ils jouaient à quelques jeux Djeco et autres loto

A bien penser à mes petits bonheurs, je constate que je peux souvent en écrire plusieurs par jour, cool non?

mardi 13 janvier 2015

Petits bonheurs #2

Voilà une semaine bien difficile émotionnellement parlant, et j'ai moins pris le temps de penser à mes petits bonheurs quotidiens et encore moins pris de photos. Cependant, c'est un bon exercice, après une semaine difficile, de se remémorer les bons moments.

Mercredi: face à l'horreur, mon petit bonheur a été de voir l'ampleur de ces rassemblements pour dire "je suis Charlie", merci les gars d'y avoir été, j'aurai voulu être des vôtres.

Jeudi: Les câlins de Juliette et le regard malicieux d'Antoine pour me consoler un peu

Vendredi: J'ai reçu mon  collier vélo argenté du site Un oiseau sur la branche offert par Belle Ginette
Je le trouve très fin et super joli. Un tout grand merci! Il faut simplement éviter de le porter quand Juliette est dans les parages, sinon, il ne durera pas très longtemps.

Samedi: Après une soirée jeux qui a fini bien tard et le reste de la nuit ponctué des réveils nocturnes de Juliette, mes hommes m'ont permis de me rester au lit jusque 9h30 et Juliette et moi avons même dormi toutes les deux!

Dimanche: Une bonne partie de crêpes pour le repas du soir, qui a fait plaisir aux petits comme aux grands. Même Juliette a mangé des bouts de crêpes! 

Lundi: Préparation express d'un gratin de potimarron apprécié par tout le monde. Le Pat et Antoine en ont repris... Mioum !

Mardi: La sortie piscine avec Antoine quand monsieur très fier essaie de faire l'étoile de mer

Allez, on se souhaite du bien pour la semaine à venir. Portez-vous bien!

lundi 12 janvier 2015

Les repas de Juliette + Test produit #3

Ma lady Juliette a bientôt 10 mois ...
Plus de 18 mois que nous vivons ensemble toutes les deux, quel bonheur!

9 mois, 5 dents et j'allaite toujours !!
Avec Antoine, nous nous sommes arrêtés à 6 mois et demi, d'un "commun accord". C'était le moment, sans heurt, et les biberons ont continué avec autant de complicité, et papa a pu prendre plus de place.

Avec Juliette, j'ai envie d'allaiter le plus possible, et il semblerait que la miss partage mon sentiment. En septembre, je pensais que ça allait s'arrêter, car avec la reprise du travail, et donc des rythmes d'allaitement moins fréquent, j'avais l'impression de ne plus avoir assez.
Mais nous avons commencé la diversification, et un nouveau rythme s'est mis en place: allaitement le matin et le soir et à la crèche, panades (et biberon en complément si besoin). Au tout début, Juliette préférait avoir la tétée que de manger, mais elle a vite pris goût aux légumes.

Depuis presque un mois maintenant, elle se réveille en milieu de nuit. Elle a faim, alors elle fait un petit tour dans notre lit, pour que je l'allaite au lit, et ensuite, elle regagne son lit pour finir la nuit. J'ai d'abord tenté d'ajouter un biberon en plus de la tétée du soir, mais cela n'a fait que retarder un peu l'heure du creux. Je me rends compte que le lait ne doit plus lui suffire et qu'elle doit passer à une alimentation solide le soir aussi. La pédiatre a confirmé que nous devions remplumer notre petite car elle avait perdu du poids après sa maladie. Elle a toujours envie de téter, elle me le fait bien comprendre, et dans un premier temps, je lui donne des légumes et je complète par une tétée en soirée. On verra bien comment cela va évoluer.
Comme je disais plus haut, j'ai envie d'allaiter le plus possible, mais je suis déjà contente d'être arrivée à l'allaiter presque 10 mois. J'avoue que les premières tétées quand les dents du haut sont sorties n'étaient pas des plus agréables -j'avais beau lui retirer le sein pour lui faire comprendre qu'elle me faisait mal, la changer de position, rien n'y faisait. Et puis ça va mieux: a-t-elle modifié quelque chose, est-ce que je me suis habituée ?

Donc toujours autant de plaisir à allaiter, et c'est quand même très facile: pas de bib à transporter, s'assurer qu'il y a un chauffe-biberon, de l'eau... n'importe où n'importe quand !

Nous avons commencé il y a plus de 3 mois la diversification alimentaire. Juliette a beaucoup de plaisir à manger, elle aime tester de nouveaux goûts et depuis peu, elle a grand plaisir à être à table en même temps que nous:



Sur le blog de Sa' materne, elle nous parle de la Diversification Menée par l'Enfant (DME) qui consiste à donner des aliments non mixés à l'enfant, car bébé conserve jusqu'à 1 an son réflexe de régurgitation. J'ai du coup envie de tenter l'expérience, alors je donne à Juliette des morceaux d'aliments de notre assiette. Comme elle va en crèche où tout est mixé, et que je fais moi-même des panades et compotes mixés, cela ne peut pas être exclusif, mais je vois que Juliette prend tellement de plaisir à saisir des aliments et à les manger en même temps que nous, que je vais continuer.

Nous avions déjà constaté avec Antoine qu'il était très vite capable de recracher les morceaux qu'il n'avait pas sû mâcher. Même si je paniquais intérieurement quand ça arrivait, on le laissait faire, et il s'en sortait très bien. Nous avons déjà pu constater que Juliette avait ce même réflexe, alors... continuons!

Ici Juliette porte un bavoir Popolini que j'avais reçu dans mon colis Sebio. C'est un bavoir à manches longues et un revers en bas qui permet de récupérer les aliments qui tombent. Cela ne garantit pas des miettes tombées par terre, mais ça récupère par mal de gros morceaux. J'aime beaucoup la matière qui est imperméable, mais sans être ni rigide ni désagréable. Et le motif sympa de jungle, que je peux mettre à ma miss, pour changer du rose. Les manches longues sont hyper pratique pour ne pas salir sa tenue, et deux petits boutons pression au dos pour ajuster la fermeture. Le dos est libre comme un autre bavoir, la seule différence sont les manches à enfiler. Impeccable au lavage, je dois avouer que je m'en sers presque tout le temps, donc il tient parfaitement la route. J'avais déjà des versions sans manche de la même marque pour Antoine et j'en étais bien contente, sauf peut-être de la couleur unique blanche qui ne le restait pas assez longtemps à mon goût. Mais la version avec manche est vraiment très bien adaptée pour un bébé qui débute sa diversification.
Et quand Juliette m'attrape la cuillère pleine, je résiste, mais je crains moins pour ses habits que pour les miens. Il existe une version pour adulte ?


On pourrait croire que je pose...
Et vous, comment gérez-vous la diversification alimentaire de votre bébé ? Vous connaissiez la DME, vous pratiquiez sans savoir ?

samedi 10 janvier 2015

Borderlarmes

jesuischarlie


Je ne serai pas très originale dans cet article, et certainement ce que je vais écrire n'aura pas la portée d'un dessin ou d'une caricature
mais voilà,
je suis vraiment très affectée par Charlie, moi aussi "je suis Charlie". Je suis borderlarmes toute la journée et surtout quand j'écoute France Inter, mais je ne peux pas m'empêcher d'écouter, au contraire j'en ai besoin...
J'ai besoin d'entendre des témoignages, le terriblement émouvant Patrick Pelloux qui nous a tou(te)s fait pleurer dans notre voiture, le billet de François Morel "Je pense de toutes mes forces qu'il faut s'aimer à tort et à travers", l'hommage à Bernard Maris, j'admire toutes les plumes qui s'expriment et tous ces crayons qui dessinent leur soutien à Charlie.
Je cherche à faire quelque chose, à être créative pour montrer mon soutien, ma solidarité. Si j'habitais en France, j'aurai été à une manifestation je pense...
Je trouve très émouvant tous ces rassemblements presque spontanés. J'aurai besoin d'en faire partie. J'admire et je remercie tous ceux qui y ont participé.

Pourquoi est-ce que je me sens si touchée, moi d'habitude si insensible à l'actualité?
Je ne crois pas avoir acheté une fois Charlie Hebdo, mais j'ai beaucoup entendu les noms de tous ces dessinateurs, Cabu qui dessinait pour ma génération, à la TV, José Artur qui décrivait les dessins le mardi soir dans le Pop-club, mon papa qui collectionne les livres de Wolinski, et l'inimitable Bernard Maris tous les vendredis matins...

Je ne suis pas forcément en colère, mais plutôt sous le choc. Choquée qu'on puisse s'attaquer à des gens qui dessinent, des gens qui essaient de nous faire sourire, presque des enfants ? Des gens connus ? Oui peut-être, mais n'oublions pas les "moins-connus" que leurs familles pleurent également.
Je n'ai pas beaucoup dormi ces derniers jours, je rumine... Et mes enfants ne m'ont pas à aidé à dormir : entre les demandes nocturnes pour aller sur le pot d'Antoine et le nourrissage de Juliette toutes les 4 heures... Heureusement qu'ils se rendorment vite!

Nous n'avons pas vraiment la télé, alors je n'ai pas regardé les informations. J'ai tout suivi sur Internet ou sur France Inter. Je n'ai donc pas pu être choquée par des images, mais je me suis fait mes images mentales, ce qui n'est pas forcément mieux. Cela me laisse quand même imaginer que Charb a pu leur faire un bras d'honneur avant de quitter la scène. La scène ou la cène et ses douze apôtres ? Douze apôtres ou douze martyrs ?

Aujourd'hui, je n'ai pas allumé la radio. J'ai fait une pause d'info, j'ai profité d'être avec ma petite famille et me reposer un peu. J'ose espérer que les manifestations se sont bien déroulées.

Et dans un premier temps, je vais m'inspirer des actions simples de Clémentine  et allumer des bougies dans ma maison pour garder une lueur d'espoir.

mardi 6 janvier 2015

Bonne Année 2015 !

Je vous souhaite que cette nouvelle année soit délicieuse, joueuse et heureuse!

Pas de bilan 2014, ni de résolutions sur le blog, encore moins de promesses, je n'arrive jamais à m'y tenir ;-) 

Juste mes petits bonheurs de la semaine avec ou sans photo que je partage avec vous:

Jeudi 1er janvier: Mes petits loups qui jouent ensemble sur le lit avec les playmobils reçus à Noël
video

Vendredi: Mon petit Antoine tout câlin car tout fiévreux. Mais heureusement, après une bonne sieste et une bonne nuit de sommeil, il a retrouvé la pleine forme.

Samedi: la galette faite par Monsieur Pat
Dimanche: les enfants qui nous offrent le bonheur de faire la sieste en même temps ! Que c'est reposant

Lundi: Le chiffre rond indiqué sur la balance et qui correspond à mon objectif des 9 mois de Juliette. J'y suis arrivée, même après les fêtes de Noël - Nouvel an!!

Mardi: Entendre de la bouche d'Antoine qu'il a été sage à l'école, et la soirée -presque calme qui efface la tempête d'hier soir

A vous qui me faites le plaisir de me lire, où que vous soyez, je vous souhaite une belle semaine. 
Une semaine qui commence avec un petit défi pour vous: faites-moi un coucou en commentaire en me disant d'où vous me lisez! A vos claviers!